3 juin 2019  -  Communiqués - Développement économique - Entrepreneurs - Nouvelles

Être travailleur autonome? Oui je le veux!

Travailleurs indépendants, pigistes, agents contractuels, entrepreneurs ou consultants, de plus en plus de québécois tendent vers le travail autonome. Selon l’indice entrepreneurial québécois paru l’automne dernier, les intentions et les démarches entrepreneuriales ont globalement triplé entre 2009 et 2018. Aujourd’hui, ce sont près de 600 000 québécois qui arborent le statut de travailleur autonome.

Pourquoi tant de québécois tendent-ils vers ce mode de vie plutôt que celui de salarié?

Devenir son propre patron comporte de nombreux avantages. Parmi ceux-ci viennent en tête de liste le fait de bénéficier d’un horaire flexible, l’indépendance, la liberté et l’autonomie. L’autre côté de la médaille doit tout de même être bien analysé avant de plonger. Malgré tous les avantages dont profite le travailleur autonome, celui-ci est l’interlocuteur direct avec ses clients et jongle avec plusieurs postes à la fois. Il passera de comptable à responsable du développement des affaires au cours d’une même journée, en plus de ne pas compter ses heures. Celui-ci devra par exemple composer avec des clients de l’autre côté du globe et consacrer des heures « creuses » sans qu’elles ne soient rémunérées.

Est-ce pour moi?

En réalité, toute personne détenant une compétence à faire valoir peut devenir travailleur autonome. Bien que ce ne soit pas catégorique,  la personne qui désire opérer sa propre entreprise possède généralement certaines caractéristiques type. On lui attribue notamment une grande autonomie, c’est-à-dire la capacité à gérer plusieurs tâches sur différents fronts. Elle est persévérante, autant dans la relation avec le client que le montage de projets. Celle-ci fait aussi preuve de leadership, de confiance en soi, de détermination et possède une bonne tolérance au stress. Pour être travailleur autonome, une discipline s’impose. Il faut être motivé, rigoureux et assidu.

Quoiqu’il en soit, on ressent plus que jamais un engouement envers tout ce qui touche de près ou de loin à l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, les entrepreneurs ont la quote. Que ce soit à la télévision, dans des magazines, à la radio ou sur le web, les médias sont assoiffés d’entrepreneurs, et le public en redemande.

Et vous, ferez-vous le grand saut?

 

Retour